article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Démocratie : les idées, les urnes et les partis

Le 7 juin, chaque citoyen sera invité à voter au niveau régional et européen. Mais cette journée en forme de point d’interrogation aura des répercussions à tous les niveaux de pouvoir. Comme cela aura rarement été le cas par le passé. Le jeu est très ouvert et les enjeux importants.

Dans une démocratie, un scrutin est toujours un moment important. Quel que soit le niveau auquel l’élection se déroule, cet événement est l’occasion d’une confrontation d’idées et d’une réflexion sur l’avenir que les citoyens [1] souhaitent donner à la société dans laquelle ils vivent. Différentes listes s’affrontent, porteuses de projets politiques plus ou moins variés. Le processus électoral constitue donc un moment charnière de la gestion, en principe pacifique dans une démocratie, des conflits qui naissent nécessairement de la confrontation de divers intérêts.

La signification d’une élection

L’organisation d’un scrutin et la participation à celui-ci implique une multitude de personnes : fonctionnaires et citoyens chargés du bon déroulement des opérations électorales ; militants, bénévoles ou professionnels, impliqués dans la campagne à travers les différentes actions de propagande (distribution de tracts, collage d’affiches, organisation de meetings, etc.) ; journalistes et analystes politiques invités à apporter leur éclairage sur les enjeux électoraux. L’élection met bien entendu au centre de l’attention les partis et leurs candidats, ainsi que leurs programmes. Pour les électeurs enfin, le scrutin offre la possibilité de sanctionner ou de confirmer les mandataires sortants sur la base de l’action menée au cours de la législature écoulée. L’exercice d’un tel contrôle citoyen sur les élus constitue lui aussi un élément crucial du fonctionnement démocratique d’une société.
D’aucuns souriront à la lecture des paragraphes qui précèdent. « Jeune homme, vous avez une vision bien naïve de la politique ! » Je ne pense pourtant pas qu’il s’agisse là de « beaux principes ». Au contraire, tels sont et doivent rester les valeurs et enjeux centraux d’une élection et il est bon de le rappeler à la veille d’un scrutin.
Cela n’empêche pas pour autant de constater qu’au-delà de ces principes fondamentaux, d’autres considérations guident en effet les électeurs. Ni de reconnaître que les stratégies des partis politiques exercent une influence décisive sur le déroulement, le résultat et les conséquences du scrutin. Il est également indispensable de rappeler que le verdict d’une élection ne dépend pas du vote d’une seule personne mais représente la somme des choix faits par les électeurs. Ce qui engendre fatalement la déception, la colère ou le découragement des citoyens dont le choix s’avère minoritaire.

(...)

Lire cet article (2 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

[1La forme masculine des mots est employée dans un sens global, conformément à l’usage français. Il ne s’agit toutefois aucunement d’établir de discrimination sur la base du genre.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2