article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Le biomimétisme

L’innovation inspirée par la nature

La nature, c’est 3,8 milliards d’années de recherche et développement en durabilité et 2 millions d’espèces décrites à interroger.

« En partant d’un tel constat, on se dit que ces espèces doivent avoir des idées en boutique qui pourraient nous aider », lance, amusé, Gauthier Chapelle, 40 ans, agronome et docteur en biologie. De là tous ces concepts apparus récemment, en relation avec la nature. La « bionique » d’abord, sorte de mariage entre la physique et le vivant, puis le « design inspiré par la nature », et enfin le « biomimétisme », c’est-à-dire l’innovation inspirée par la nature.
C’est en 1997, à travers la publication d’un livre intitulé Biomimicry, rédigé par l’Américaine Janine M. Benyus [1], que la voie du biomimétisme s’est ouverte. « Le biomimétisme implique clairement une idée de durabilité », précise Gauthier Chapelle, l’un des six membres de la jeune entreprise Greenloop (lire l’encadré p. 39), qui s’investit dans ce domaine. Le biomimétisme n’est pas vraiment une science. Il s’agit plutôt d’une méthode ou d’une attitude qui consiste à essayer de comprendre la nature et son incroyable complexité, afin de la prendre pour modèle. L’ouvrage de Janine Benyus raconte d’ailleurs une série de visites effectuées dans des centres de recherche où des scientifiques s’appliquent à tirer le meilleur parti de l’immense expérience de la nature.

(...)

Lire cet article (4 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

[1Editions Perennial (cet ouvrage n’a pas été traduit en français).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2