article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Préserver les paysages sans les figer, voilà l’enjeu !

Les paysages ne peuvent être considérés comme des décors figés à jamais. Alors, comment accompagner leur évolution, à la fois inévitable et nécessaire ?

« Un paysage est le fond de tableau de la vie humaine », écrivait Bernardin de Saint-Pierre. De fait, le paysage constitue le décor de notre quotidien et, à ce titre, il laisse rarement indifférent. De nombreux projets d’infrastructures (éoliennes, lignes à haute tension, routes, voies de chemin de fer, constructions diverses…) font ainsi l’objet de mobilisations récurrentes dénonçant les atteintes portées à ce décor que l’on rêve éternel. Mais ce réflexe défensif ne saurait empêcher l’inévitable mutation des paysages ; l’enjeu ne porte pas sur une sanctuarisation qui laisserait les lieux figés à jamais mais bien sur une évolution qui préserve l’identité et la spécificité de l’espace concerné.

(...)

Lire cet article (2 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2