article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

3. Consommation

Décroissance : sous le tabou, l’espoir

« On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré », disait Albert Einstein. La décroissance a d’ores et déjà commencé à changer le monde. En douceur et profondeur.

Cette citation d’Einstein exprime parfaitement l’impérieuse nécessité dans laquelle nous sommes de revoir les fondements de notre modèle de développement. Nous ne pourrons sortir des crises économique, sociale et environnementale qui nous minent aujourd’hui sans renoncer au culte de la croissance. Un système basé sur une production et une consommation infinies est en effet inconciliable avec le monde fini dans lequel nous évoluons. Dès lors, pour survivre, il nous faudra « décroître ».
Le terme « décroissance » est apparu en 1979 sous la plume de Jacques Grinevald, traduisant en français un recueil de textes du mathématicien et économiste roumain Nicholas Georgescu-Roegen. Il se référait à l’expression originale anglaise « decline », abondamment utilisée par Georgescu-Roegen. Celui-ci était convaincu que le modèle de développement occidental ne pourrait perdurer, parce que les ressources naturelles sur lesquelles il se base s’épuisent et qu’il génère par ailleurs déchets et pollutions.

(...)

Lire cet article dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2