article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Mettre les Belges (francophones) à vélo : ça peut rapporter gros ! - dossier

Voilà un vrai défi à notre portée ! Avec une série d’avantages à la clé.

une meilleure fluidité du trafic moins de pertes de temps moins de pollution moins de bruit une meilleure efficacité au travail un apprentissage facilité en classe moins d’absentéisme plus d’autonomie par rapport au pétrole des économies en frais de santé pouvant atteindre le milliard d’euros par an ! Et puis, cerise sur le gâteau plus de convivialité des villes franchement plus agréables à vivre.

La Wallonie et Bruxelles peinent à développer le vélo comme moyen de transport quotidien. Pourtant ça et là des perspectives commencent enfin à poindre pour les cyclistes. A côté de « Plans vélo » qui prennent forme en même temps que d’autres mesures favorables aux modes de déplacement doux, la vue de cyclistes épanouis et – surtout – en sécurité constitue la meilleure promotion pour mettre un petit vélo dans la tête des Belges francophones.

Santé : un gain de 1.000 euros par an

Le vélo ne fait pas de bruit, ne pollue pas, ne consomme pas de ressources non renouvelables. Il demande peu d’espace, notamment en parking. C’est aussi un moyen de transport économique, équitable et accessible à tous. Ces atouts font du vélo un outil indispensable pour améliorer notre qualité de vie.
C’est un fait avéré : l’impact positif du vélo se mesure également sur la santé. Selon une étude menée au Danemark par l’Organisation mondiale de la santé, la pratique quotidienne du vélo réduit de 50 % le risque de souffrir d’une maladie grave [1]. Le vélo permet en effet de lutter efficacement contre le manque d’exercice physique et les maladies qui en résultent, particulièrement l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires. Les cyclistes vivent donc plus longtemps et en meilleure forme. Moins souvent malades, ils s’absentent moins au travail. Sans compter que la pratique du vélo améliore le bien-être, la confiance en soi et la tolérance au stress. Elle diminue aussi la fatigue nerveuse et facilite l’endormissement. Le médecin anglais Mayer Hillman affirme même qu’une pratique régulière du vélo augmente l’espérance de vie de deux ans et demi.

(...)

+ témoignages de cyclistes quotidiens en Wallonie et Bruxelles


+ La sécurité des cyclistes
Pays-bas, Danemark, Allemagne : des exemples à atteindre

+ Idées reçues... et fausses à propos du vélo

(...)

A chacun sa politique d’aménagement

Traits discontinus, bande colorée, chevrons, petits vélos dessinés sur la chaussée, site séparé de la route, la longeant ou s’en éloignant… Les aménagements à destination des cyclistes sont des plus variés. Mais après tout, qu’est-ce qu’un bon aménagement cyclable ?

(...)

+ Comment on devient cycliste
Naissances, décès, envie d’aller vite, plan de mobilité dans l’entreprise...

+ Trois règles de bonne conduite

(...)

Lire ce dossier (18 pages) dans le magazine papier disponible chez votre libraire. Vous pouvez aussi le commander par courriel (nous vous l’enverrons par la poste, voir tarif ici) ou l’acheter au format PDF (3 euros).

[1Physical activity through transport as part of daily activities, Copenhague, Danemark, World Health Organisation, 2002.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2