article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Vers un super réseau éolien en mer du Nord


La Belgique figure parmi les pays les plus actifs dans le développement de l’énergie éolienne offshore. A terme, tous les parcs éoliens en mer du Nord pourraient même être reliés par un gigantesque réseau électrique sous-marin, connecté au réservoir hydro-électrique de la Norvège. Un véritable défi pour l’avenir énergétique de l’Europe.

L’idée a sans doute germé dans la tête de quelques ingénieurs se baladant sur les plages de Zélande, le long des falaises de la Côte d’Opale ou des Seven Sisters anglaises, sur la péninsule danoise ou dans les fjords norvégiens : et si nos éoliennes, qui s’érigeront un jour par centaines dans notre mer commune, étaient reliées par un immense réseau électrique maritime ? Et si le vent du grand large offrait une opportunité inédite à l’Europe ?

Un rapport… décoiffant

Dans un premier temps, l’idée a fait sourire industriels et politiques. Puis est venue la flambée des prix du pétrole et les engagements européens pour développer les alternatives. Les premiers parcs éoliens en mer démontraient des performances supérieures à celles installées sur terre, grâce aux vents puissants du grand large. Les premiers chiffres confirmaient des productions électriques très intéressantes, sans combustibles.

(...)

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2