article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Méfiez vous des « coucous » !

La diffusion de l’information se caractérise par un contraste permanent. Les acteurs politiques, économiques ou sociaux communiquent à foison sur certains dossiers. Tandis qu’ils agissent discrètement, voire dans le plus grand secret, dans d’autres domaines.

En Belgique, la fonction du roi est à cet égard emblématique. Son rôle allie tâches de représentation, à propos desquelles le Palais communique volontiers, et entretiens à propos desquels le secret du « colloque singulier » est de rigueur. En cela, il agit dans le champ ouvert par la Constitution sans que cela pose vraiment problème.
Mais parfois une communication abondante peut servir à détourner l’attention des médias et du grand public afin d’éviter que n’arrivent au premier plan d’autres informations, censées rester plus confidentielles ou à propos desquelles on ne souhaite tout simplement pas avoir à s’expliquer longuement.
Cette manière d’attirer l’attention afin de la détourner peut être appelée la « pratique du coucou ». C’est comme si l’acteur, communiquant sur un thème, agitait la main en criant « coucou ! » pour focaliser les regards. Ce faisant, son autre main s’active discrètement derrière son dos, à l’abri des yeux indiscrets.

Du 16 jusqu’à Rome...

Au terme de longues négociations, le gouvernement fédéral a décidé en novembre 2012, lors de la confection du budget 2013, de bloquer les salaires tout en préservant leur indexation automatique. Socialistes et syndicats avaient depuis longtemps fait du maintien de l’indexation une priorité absolue. Dans leur communication, le gouvernement, et en particulier les partis socialistes qui y participent, ont insisté sur cette préservation. La presse a cependant rapidement révélé que, dans le même temps, et en le claironnant nettement moins, le gouvernement avait décidé de revoir la composition du panier dit de la ménagère sur la base duquel est calculée l’évolution des prix, et ce dans le but de retarder les futures indexations des salaires et des allocations sociales.

(...)

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2