article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Un vitrage muni de capteurs solaires

Des fenêtres pour générer de l’énergie

L’Université de Shanghai (Chine) a élaboré un procédé de fenêtres dites « intelligentes » pour pallier l’inévitable perte d’énergie associée aux surfaces vitrées et générer de l’électricité grâce à des capteurs solaires placés autour de la vitre.

Les surfaces vitrées, c’est bien connu, étaient auparavant un cauchemar en toutes saisons. En hiver, on frissonnait en s’approchant d’elles. En été, nous avions l’impression de nous consumer, tel des insectes sous une loupe. Le double et le triple vitrage avaient ensuite limité le problème sans vraiment le résoudre. A l’heure où tous les moyens sont bons pour réduire notre empreinte écologique, la recherche scientifique semble avoir trouvé une alternative grâce aux fenêtres dites « intelligentes », s’adaptant d’elles-mêmes aux conditions climatiques extérieures.
La dernière génération de ces fenêtres a été développée par l’Université de Shanghai, en Chine [1]. Celles-ci sont enrobées d’un film contenant des particules d’oxyde de vanadium, un composé chimique ayant la particularité de se modifier selon la température extérieure. En dessous de 20° C, la fenêtre isole du froid et devient transparente à la lumière infrarouge, l’onde qui produit de la chaleur. Au-dessus, elle devient conductrice et réfléchit cette même lumière infrarouge.
Un tel procédé permet donc de réduire la consommation énergétique (la climatisation en été et le chauffage en hiver).
Mais la réelle nouveauté de l’invention réside surtout dans sa capacité à générer de l’électricité au moyen de capteurs solaires placés sur les bords de la fenêtre.

(...)

[1Lire l’article scientifique (en anglais) sur www.nature.com

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2