article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Tabous et politique

« Il est temps d’oser dépasser ce tabou ! » Très souvent, des journalistes, des acteurs politiques ou sociaux utilisent ce type de discours pour dénoncer un « coupable » refus de négocier, voire d’accepter une réforme. Volonté d’avancer vers des solutions raisonnables d’une part, refus de quitter des positions archaïques de l’autre ? Les choses ne sont pas aussi simples.

Au sens strict, un tabou renvoie à ce qui est considéré comme sacré (ou impur), ce qui devrait être recouvert d’un épais voile de silence ou que l’on ne peut transgresser. Au sens courant, il est ce dont on ne parle pas, par peur ou pudeur. Des dossiers présentés comme « tabous » sont pourtant souvent à l’agenda politique. On en débat, on polémique, en bref, précisément, on en parle ! Trois dimensions de cet apparent paradoxe méritent d’être commentées. En effet, le tabou est à la fois un outil de communication utilisé par différents acteurs politiques pour pousser leurs projets de réforme, le Janus du compromis auquel il renvoie en miroir et l’objet de politiques publiques, centrées, en particulier, sur les questions de société.

Le tabou, outil de communication

Qu’il s’agisse de l’indexation automatique des salaires, de la non-limitation dans le temps des allocations de chômage, du service minimum, de l’élargissement de Bruxelles, de la scission de (toute) la sécurité sociale, le refus de négocier ou d’accepter une réforme est souvent combattu par ses partisans en dénonçant un tabou chez l’adversaire politique. Comme nous avons pu le constater ces derniers mois, il s’agit donc d’un outil de communication politique [1] couramment utilisé lors des campagnes électorales et des négociations gouvernementales [2]. Indexation automatique : tabou socialiste  ! Piliers de l’enseignement : tabou démocrate-humaniste ! Obligation du maintien de l’emploi pour bénéficier d’avantages fiscaux  : tabou libéral ! Centrales nucléaires : tabou écologiste !

(...)

[1Et d’une figure journalistique.

[2Ou de la préparation d’un accord interprofessionnel, en particulier par le banc patronal.

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2