article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Pourquoi le traité transatlantique ne passera sans doute pas

Négocié secrètement par la Commission européenne et l’administration américaine, le traité transatlantique, qui vise à encourager les échanges commerciaux, divise la classe politique au sein des 28. Depuis le printemps, il soulève également la colère des syndicats et de la société civile qui tentent de faire capoter les négociations.

« Le traité transatlantique sera signé dans trois, cinq, dix ans… ou jamais, affirme Michel Cermak, chargé de recherche au CNCD- 11.11.11. Ce projet est un mastodonte qui s’attire toutes les critiques. Aux Etats-Unis, les conservateurs s’y opposent car ils sont souverainistes et ne veulent pas discuter avec la vieille Europe. Chez nous, le parlement européen est partagé  : le groupe des Verts et celui de la Gauche unitaire sont opposés au traité tout comme les souverainistes et les eurosceptiques de tout poil. Le Groupe des socialistes et démocrates (S&D) est quant à lui réservé sur certains points du traité [1]. L’assise politique est de moins en moins large et elle se rétrécira encore si la résistance de la société civile européenne et américaine continue de s’amplifier. »

(...)

[1Les groupes S&D, Gauche unitaire et Les Verts totalisent 293 élus. Avec les 52 élus non inscrits, pour la plupart eurosceptiques, souverainistes ou d’extrême droite, les formations européennes hostiles ou réservées à l’égard du traité comptent 345 représentants, soit 46 % des 751 députés européens.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2