article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Se retrouver


Santé

Les bienfaits du rire

En 1950, un adulte riait 15 minutes par jour en moyenne. Aujourd’hui, c’est moins d’une minute. Or, les experts en santé sont unanimes : le rire, c’est bon pour la tête, le corps et l’esprit !

Tout part du ventre : le diaphragme se contracte violemment, ce qui entraîne une compression des poumons et une violente expulsion d’air. L’air ainsi rejeté fait vibrer les cordes vocales de manière incontrôlée, ce qui se traduit par un « ha ». Le diaphragme se contracte ensuite par vagues. Suivent alors d’autres « ha » ou « ho ». En soit, rien de grave : juste un fou rire !
Mais au fait, d’où vient cet état émotionnel si jouissif ? Le rire ne part pas du cerveau, il s’agit d’un réflexe purement mécanique « C’est une très grande inspiration composée d’expirations rapides », résume Jeanne Cunill, sophrologue et directrice de l’Ecole de yoga du rire de Liège. Il peut être déclenché par l’humour, le chatouillement ou d’autres rires. « Quand on rit, on active 600 muscles de la tête aux pieds, poursuit l’experte, ce qui ne nous permet pas de rester tendu. Alors, pour se maintenir en position verticale, on a tendance à s’ancrer plus au sol. D’où l’expression “être écroulé de rire” ou encore “se plier en quatre”. »
Les bienfaits physiques du rire sont largement démontrés. « Il stimule la circulation du sang et des globules (surtout les blancs), ce qui aide le coeur dans son travail de pompage. Et puis la grande oxygénation qui s’opère au niveau de la cage thoracique agit aussi sur les tissus musculaires des poumons. Ceux-ci vont être détendus et réoxygénés. Les alvéoles pulmonaires sont dégagées. Grâce au rire, on va évacuer l’air vicié qui reste dans le bas des poumons ». Ce qui ressemble à une séance de sport. « Trois minutes de vrai fou rire équivalent effectivement à quinze minutes de jogging, confirme Jeanne Cunill. Après ça, on se sent entièrement détendu. »

Bon pour le moral
Le rire provoque par ailleurs « un massage interne de tous les organes de l’appareil digestif, ce qui va aider la digestion et les fonctions intestinales », note encore la sophrologue. Il est particulièrement bon pour les diabétiques car « il entraîne un massage au niveau du pancréas, ce qui réactive la production d’insuline. Le rire prévient aussi le cholestérol ».
Il agit enfin sur (...)

=> Lire l’intégralité de cet article ici.

Photo : cc Gregory Gill

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Compagnons du savoir

Plusieurs projets pédagogiques inspirés du compagnonnage, ce réseau de transmission des savoirs (...)

Lire la suite

Au cœur des arbres

Jean-Christophe Ferir était avocat. Un jour, il a éprouvé le besoin de changer de vie et de se (...)

Lire la suite

Reconnexion(s)

On entend souvent dire que nous sommes déconnectés de la nature. Ce serait même la source de (...)

Lire la suite

Le pouvoir des mots

Que veut dire « moderniser les services publics », « dégraisser » une entreprise ou « remercier (...)

Lire la suite