article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Se retrouver


Travail - Saint-Gilles (Belgique)

Refaire le monde...
du travail

Dans un livre d’entretien réalisé par Roger Burton, Virginie Cordier et Carmelo Virone, l’administrateur délégué de la Société mutuelle pour artistes (SMart), Sandrino Graceffa, se penche sur le travail et toutes les mutations en cours. De l’uberisation de l’économie au revenu universel, de l’échange de pair à pair à la mise en place d’une protection sociale européenne, des nouvelles formes de travail au « mirage numérique », ce fervent défenseur de l’économie sociale propose quelques pistes pour innover tout en conservant nos acquis sociaux. Extraits de Refaire le monde… du travail, paru début novembre aux éditions Repas (collection Pratiques Utopiques), une pièce de plus à ajouter à un débat plus que jamais d’actualité.

Pour un droit à l’expérimentation sociale en Europe
Depuis près de dix ans, les politiques publiques prônent le développement de l’innovation sociale. Ce qui est mis en avant pour justifier cette orientation est qu’il existe un véritable arsenal de mesures en faveur de l’innovation technologique et très peu de choses en faveur de l’innovation sociale. L’innovation sociale s’impose progressivement comme le nouveau Graal, la solution définitive à tous les maux de nos institutions jugées trop rigides, trop centralisatrices, bref trop « old school ». L’innovation sociale fait l’objet de programmes de financement européen, d’options de formation intégrée au sein de grandes business schools. (…) Rechercher de nouvelles solutions − pour répondre aux besoins sociaux et économiques du plus grand nombre et pour améliorer le bien-être de chacun tout en préservant l’intérêt général – y compris en dehors des règles et des normes établies par nos institutions, telle est la définition de l’innovation sociale la plus simple que je puisse proposer. Mais toute forme d’innovation nécessite une phase d’expérimentation (…)

Un régime européen de protection sociale
L’organisation des différents systèmes de protection sociale est complexe à appréhender à l’échelle européenne, tant elle est le résultat d’une construction empirique qui n’a jamais été imaginée à son origine comme devant préfigurer une nécessaire uniformisation.
Même si le principe de protection sociale est très ancien, les systèmes aujourd’hui en place ont été créés pour l’essentiel après la Seconde Guerre mondiale. Et si le niveau de protection diffère selon les régimes et les pays, nous constatons une acception partagée des différents champs couverts : risques liés à la maladie, risques liés à la perte d’emploi, risques liés au vieillissement, auxquels s’ajoutent les mesures en faveur de la famille (allocations familiales, allocation logement, allocation de parent isolé, etc.).
Il peut être utile de souligner que le niveau supérieur de protection sociale proposé dans certaines branches résulte d’une volonté historique d’amélioration de l’attractivité de certains secteurs, dans un contexte de plein emploi. L’exemple des cheminots qui, en France, bénéficient d’un régime spécial (comprenant, entre autres, une retraite à 55 ans), illustre bien cette particularité.
Les différences entre statuts, même si elles sont issues de luttes sociales souvent éminemment légitimes, sont devenues trop importantes au regard du caractère général et universel des risques couverts. La proportion de travailleurs peu protégés ne cesse d’augmenter et interroge la (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Passe le message
à ton voisin

Dans les quartiers les plus déshérités de la région parisienne et de Lille, l’entreprise (...)

Lire la suite

A nouveau pêcheurs

A cheval entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, la mer d’Aral était l’une des (...)

Lire la suite

Chez Alodgî,
chaque veilleur
a son chez-soi

Trouver un logement, quand on souffre de troubles psychiatriques, ce n’est pas simple. A (...)

Lire la suite