article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Un homme, une cause

Pierre Stambul :
dans l’enfer de Gaza

Pierre Stambul est juif antisioniste. Régulièrement, il se rend dans les territoires palestiniens pour témoigner de la vie quotidienne « d’une société normale plongée dans une situation totalement anormale », comme il l’écrit. L’auteur de Chronique de Gaza (éditions Acratie), qui a été l’un des derniers Européens à pénétrer dans la bande de Gaza, nous raconte sa vision de ce petit bout de territoire bouclé où vivent 2 millions de personnes.

Entrer dans Gaza c’est, écrivez-vous, comme pénétrer « dans une cage ». L’image est forte.
Oui, Gaza est une sorte de parallélépipède de 40 kilomètres sur 10, où vivent 2 millions de personnes. Venant d’Israël, on y entre en franchissant un mur extrêmement haut et épais qui borde les zones urbaines. A l’est, le long des terres agricoles, le mur est remplacé par une barrière électrique et tous les 200 mètres une tour équipée d’une mitrailleuse automatique qui tire de temps en temps. Ces tours ont tué à ce jour 150 personnes, des paysans ou des jeunes qui essayaient de récupérer un peu de ferraille le long de la barrière de sécurité.
Côté mer, des vedettes maritimes patrouillent en permanence et tirent à vue sur les embarcations qui s’éloignent trop des côtes. Et les airs sont sillonnés par des dizaines de drones. Ils sont invisibles, mais on décèle leur présence, car ils tracent sur leur leur passage de grandes sinusoïdes sur les écrans de télévision. La connaissance parfaite qu’ont les Israéliens de chaque pâté de maisons de Gaza vient d’une surveillance permanente du territoire par les airs, ponctuée de temps en temps de bombardements.

Vous voulez évoquer l’assaut lancé par l’armée israélienne à l’été 2014 ?
Notamment. L’attaque de 2014 fut effectivement un roulement crescendo de bombardements qui a duré 52 jours. Les Gazaouis ont passé les moments les plus pénibles de leur vie, réfugiés dans des caves bondées. Ce fut une (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Opéra baroque
en Amazonie

Dans la région de la Chiquitania, située à 200 km de la frontière entre la Bolivie et le (...)

Lire la suite

Turquie,
l’ombre de la dictature

Depuis la tentative de coup d’Etat du 16 juillet 2016, la Turquie s’enfonce dans (...)

Lire la suite

Cureghem,
quartier de transit

A Anderlecht, le quartier populaire de Cureghem est un lieu de transit et de commerce pas comme (...)

Lire la suite

Isabelle :
« Le changement viendra de l’intérieur »

L’œil pétillant sous ses lunettes rondes, Isabelle Van Driessche est une femme en (...)

Lire la suite

Crise climatique :
des images
chic ou choc ?

Quelles sont les images les plus efficaces pour sensibiliser les citoyens aux changements (...)

Lire la suite

L’Energy Observer :
La force de l’hydrogène

Le 14 avril dernier, le premier navire hydrogène au monde a été mis à l’eau à Saint-Malo, (...)

Lire la suite

Claude Marthaler :
un cyclonaute
en roue libre

Après avoir parcouru la planète à vélo dans tous les sens, l’écrivain suisse Claude (...)

Lire la suite