article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Se retrouver


Loisirs

Nager dans la ville

A Paris, le Laboratoire des baignades urbaines expérimentales milite depuis 2012 en faveur du droit de se baigner en ville et la mairie parisienne s’apprête à ouvrir, mi-juillet, un premier espace naturel dans le bassin de La Villette. A Bruxelles, l’association Pool is cool œuvre également dans ce sens. Leur credo ? Les espaces de baignades en plein air sont de « formidables lieux gratuits et populaires de socialisation ».

La mairie de Paris se jette enfin dans le bain urbain : mi-juillet s’ouvre le premier espace de baignade en milieu naturel de la capitale. Situé dans le bassin de la Villette (19e arrondissement), ce lieu sera délimité par des pontons flottants. Les baigneurs nageront dans l’eau vive du canal de l’Ourcq. Le fond, qui descend à 3 mètres, sera immergé. Trois aires sont prévues : une baignade ludique pour les enfants avec une profondeur maximale de 40 cm ; un petit bain (120 cm) et un grand bain réservé aux nageurs confirmés (200 cm).
Pour le confort des baigneurs urbains, des douches, des sanitaires et des cabines seront aménagés. Un projet dont se félicite le Laboratoire des baignades urbaines expérimentales : « Nous sommes contents que les choses bougent enfin et aussi rapidement, car ce loisir doit être accessible et gratuit pour tous, même si nous défendons une baignade permissive et non pas encadrée », souligne Pierre Mallet, 27 ans, urbaniste et l’un des cofondateurs de ce collectif.
Depuis 2012, il se bat avec ses amis pour le droit de se baigner librement en ville. Leur arme ? Mouiller leur maillot, malgré l’interdit. Les baigneurs pirates encourent ainsi un procès verbal dressé par le Tribunal de Paris. Le montant s’élève, au minimum, à 30 euros. Gare à la brigade fluviale !
Dès que les beaux jours reviennent, ils sont une dizaine de copains et de copines à se retrouver le long des berges du bassin de la Villette. Jusque-là, rien de plus normal. À ce détail près : ils sont en maillot. Certains ont apporté des lunettes de piscine et un bonnet de bain. D’autres, des bouées colorées. Lorsqu’ils piquent une tête et que les plus téméraires plongent du haut d’un pont, avant de regagner la terre ferme sous le regard ébahi des badauds, on se dit que (...)

=> Lire l’intégralité de cet article dans notre magazine.

Photo : Nicolas Rochette

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Nids à microbes

Professeur au Muséum d’histoire naturelle de Paris et président de la Société botanique (...)

Lire la suite

L’individu augmenté

De récentes découvertes sur les bactéries et les virus bouleversent les fondamentaux de la (...)

Lire la suite

Des pierres à images

La nature ne cesse de nous révéler des merveilles. C’est le cas par exemple des « pierres (...)

Lire la suite

Fanny Auger :
« Trêve de bavardages ! »

Avoir de bonnes conversations change la vie. A condition de savoir les construire et écouter (...)

Lire la suite

Peu de gens
savent être vieux

Vieillir n’est pas simple. Et peut-être moins encore dans une société qui valorise le (...)

Lire la suite