article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Découvrir


Bonnes nouvelles

Un satellite contre les changements climatiques

Un satellite spécialement dédié à l’observation des désordres climatiques a été mis en orbite, en août dernier. Le satellite Venus scrutera un échantillon des écosystèmes terrestres (zone agricole, savane, forêt tropicale, cercle polaire) répartis sur 110 sites différents. Il pourra ainsi mesurer la vitesse d’écoulement d’un glacier ou repérer des champs asséchés. Ses observations contribueront à la compréhension des liens qui unissent sol et climat, notamment pour déterminer à quel rythme la végétation et les sols pourront continuer à absorber le carbone dans le contexte des changements climatiques.

L’humanité est capable de se nourrir sans pesticides

L’agriculture industrielle n’est pas « indispensable pour accroître les rendements et nourrir une population mondiale en augmentation », estime Hilal Elver, rapporteuse spéciale des Nations unies sur le droit à l’alimentation, dans un rapport qu’elle a remis en juillet à l’ONU. Si l’agriculture industrielle a effectivement permis « de faire face à des hausses sans précédent de la demande alimentaire », reconnaît-elle, elle reste fortement dépendante des intrants agricoles, engrais et pesticides. Or, estime la rapporteuse, ces produits chimiques représentent un vrai danger pour la santé publique. Les pesticides sont, d’après les estimations, à l’origine de 200 000 décès chaque année, dont 99 % surviennent dans les pays en développement.
La rapporteuse regrette « que l’ampleur des dommages causés par ces produits chimiques soit systématiquement contestée, ce à quoi concourent l’industrie des pesticides et l’industrie agroalimentaire, et les pratiques commerciales agressives et contraires à l’éthique ne rencontrent toujours pas d’opposition ».
En affirmant qu’il est possible de nourrir l’humanité avec une agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé des producteurs, Hilal Elver reprend les analyses de son prédécesseur, Olivier De Schutter. Durant les huit ans qu’il a occupé la fonction (2008 à 2014), le juriste belge avait multiplié les rapports appelant à généraliser l’agroécologie et à favoriser le développement d’une agriculture familiale.

Le Chili dépénalise partiellement l’avortement

Au Chili, les femmes pourront recourir à l’avortement si leur grossesse met leur vie en danger, si le fœtus se révèle non viable, ou encore après un viol. L’interruption volontaire de grossesse était condamnée à des peines de prison allant de trois à cinq ans, depuis son interdiction par le général Augusto Pinochet. La nouvelle loi, qui intervient après 28 ans d’interdiction totale, est le résultat d’une longue bataille judiciaire menée par les mouvements féministes chiliens qui estiment à 120 000 le nombre d’avortements pratiqués chaque année dans la clandestinité. Adopté en mars 2016 par la Chambre des députés, le projet de loi de dépénalisation partielle a mis plus d’un an à aboutir au Sénat qui vient de l’adopter sans apporter aucun changement. Il aura fallu pour cela l’engagement de figures fortes comme la députée Isabel Allende, fille du président assassiné en 1973, ou de Michelle Bachelet en personne, pédiatre de formation, ex-ministre de la Santé et actuelle cheffe de l’Etat.
Les parlementaires de droite, dans l’opposition, contestent le nouveau texte devant le Tribunal constitutionnel, estimant que celui-ci porte atteinte au principe du droit à la vie écrit dans la loi fondamentale. Si le Tribunal confirme la nouvelle législation, le Chili quittera le groupe des 20 pays à encore pénaliser totalement l’avortement (Salvador, Nicaragua, Suriname, Haïti, République Dominicaine, Philippines, îles Palaos, Sénégal, Guinée-Bissau, Gabon, Congo, Madagascar, Djibouti, Mauritanie, Malte, Andorre, Vatican et Saint-Marin).

=> D’autres « bonnes nouvelles » à lire dans notre magazine.

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Villes nouvelles ou
villes de l’ancien monde ?

Six personnes sur dix dans le monde résideront dans une zone urbaine d’ici 2030 : « Plus (...)

Lire la suite

Tanguy Dumortier :
L’appel du sauvage

Depuis 2014, Tanguy Dumortier a insufflé un coup de jeune au vénérable « Jardin extraordinaire (...)

Lire la suite

La ferme de Froidmont

Se réinsérer via le maraîchage biologique D.R. C’est à Rixensart, dans le (...)

Lire la suite