article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Se retrouver


Education

André Stern :
« En jouant, l’enfant est relié au monde »

Dans son dernier livre, Jouer, le musicien et essayiste français André Stern, remet le jeu au centre de la vie. En montrant combien l’enfant, grâce au jeu, apprend, se transforme et s’élève.

Cet ouvrage est-il une remise en cause indirecte de nos systèmes scolaires trop souvent basés sur la compétition, l’exploit et la réussite, ou plutôt un mode d’emploi donné aux parents sur le mode : « Surtout, laissez-les jouer ! » ?
Ni l’un ni l’autre. Je n’ai pas écrit un livre « contre », mais un livre « pour ». Et je ne remets pas en cause un acteur de la société en particulier, mais l’ensemble du système qui a adopté une véritable motion de censure face à l’enfant. Dès sa naissance, l’enfant est considéré comme inachevé, il doit se transformer, apprendre à devenir grand. On veut qu’il corresponde à nos attentes. On ne cesse de lui dire comment il doit être, et on l’accepte trop peu comme il est.
De son côté, l’enfant dispose en lui de potentiels illimités et la conviction qu’il peut tout apprendre, tout devenir. Au final, cette attitude de la société dans son ensemble est porteuse de douleur, de renoncement et d’abaissement. Car l’enfant se construit en s’inspirant de ce qui l’entoure. Il devient comme il nous voit, nous les adultes, mais aussi comme nous le voyons. Ce qui est à la fois merveilleux et dangereux.
Ce livre est une tentative de réconciliation avec l’enfant blessé – cet enfant blessé que la plupart d’entre nous portent en eux. A qui j’ai envie de dire en substance : « Tu n’as pas à te transformer, tu n’as pas à faire d’efforts pour me plaire. Je t’aime parce que tu es tel que tu es. Tel que tu es, tu es parfait. »

Vous partez de l’idée que « chaque enfant est surdoué » en rappelant au passage l’étymologie du mot « génie », du latin ingenium, qui signifie « talent naturel, inné ». Certes, mais tous les enfants ne partent pas avec les mêmes chances au niveau culturel et socio-économique.
Bien entendu. Et on en revient au système actuel qui classe, hiérarchise, compare, met en compétition, exclut, etc. On fixe des normes en disant que le génie de « X » est plus important ou plus valorisable que le génie de « Y ». Naturellement, et dès son plus jeune âge, l’enfant a envie de (...)

=> Lire l’intégralité de cet entretien dans notre magazine.

Photo : Peter Lindbergh

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Tout en mesure

Les systèmes permettant de prendre des mesures de nous-mêmes via son smartphone ou un bracelet (...)

Lire la suite

Intime, trop intime

Désormais, nous sommes entrés dans une société de l’intimité, où chacun se définit (...)

Lire la suite

David Le Breton :
« Marcher permet de renouer avec nos sens »

Sociologue à l’Université de Strasbourg, David Le Breton a exploré toutes les facettes de (...)

Lire la suite