article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3

Agir


Vélove

Gonglés à bloc
contre le tout-à-l’auto

A Mons, un nouveau collectif milite contre les « coupe-gorges » que constituent les routes wallonnes pour les cyclistes. Particularité : plutôt que la colère, ses activistes préfèrent manier l’humour. « Le but, c’est de se payer la fiole des incompétents qui nous dirigent », exposent-ils. Efficace ?

A Mons, quatrième ville de Wallonie, un bijou d’architecture ferroviaire signé Calatrava devrait prochainement sortir de terre. Pour l’heure, c’est un bungalow de chantier qui tient lieu de salle d’attente dans une gare défigurée par les échafaudages et les pelleteuses. Stoïques, bien que tassés par le flot des voyageurs qui refluent des quais, deux cyclistes quinquagénaires occupent là un bout de trottoir. Le premier s’appelle Luc. Le second, Luc aussi. « Une coïncidence. Rien n’oblige à s’appeler Luc pour intégrer notre collectif », certifie un des deux Luc, celui qui porte un pantalon imperméable et dont le vélo est flanqué d’une carriole, dans laquelle il transporte d’ordinaire ses petits-enfants. L’autre Luc roule affublé d’une veste fluo et les pieds bien au sec grâce à des couvre-chaussures anti-pluie.

Luc Leens, traducteur, et Luc Beeusaert, informaticien au chômage, sont en grande discussion avec un responsable du Gracq, l’association qui gère la maison des cyclistes de Mons, hébergée elle aussi dans un bungalow jouxtant le chantier. Sait-il où trouver des drapeaux de la province de Hainaut ? Le responsable associatif donne sa langue au chat. Pas grave : les deux Luc chercheront ailleurs. Chevilles ouvrières des Cyclistes gonflés à bloc, un collectif fondé à l’automne dernier, ils préparent en secret leur prochain coup d’éclat. Sous peu, vêtus de costumes moyenâgeux et précédés de moult oriflammes, ils interpelleront le conseil communal de Mons pour lui soumettre une proposition originale : le rattachement de (...)

=> Lire l’intégralité de cette chronique dans notre magazine.

Photo : Cyclistes gonflés à bloc

article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3
article-numero-niveau-3


Stop au béton ?

En multipliant la construction de villages quatre façades, la Belgique s’est couverte (...)

Lire la suite

« Gentrification =
nettoyage ethnique »

A New York, la folle envolée des loyers a entraîné la conquête des quartiers pauvres par les (...)

Lire la suite

Isabel Zuleta,
au chevet des rivières vivantes

Cheville ouvrière du Mouvement des rivières vivantes, la jeune colombienne Isabel Zuleta (...)

Lire la suite

Yennah Torres,
une médiatrice
dans l’archipel

Au sud des Philipines, Yennah Torres se mobilise pour restaurer la paix entre les communautés, (...)

Lire la suite