article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Flandre/Wallonie-Bruxelles

Après les meurtres d’Anvers...

Les meurtres perpétrés à Anvers par un jeune nourri des thèses du Vlaams Blok/Belang sont le symptôme d’un malaise plus profond en Flandre. Malaise qui tient au type de société qu’on nous fabrique et à laquelle les gens ne voient pas d’alternative. Du côté wallon ou francophone bruxellois, on ne peut pas se sentir étranger à ce climat de xénophobie et de rejet du politique.

Par Eric Corijn, philosophe et sociologue de la culture à la VUB (Vrije universiteit Brussel) et Pierre Verjans, politologue à l’université de Liège

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2