article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2

Flandre/Wallonie-Bruxelles

Comment voulons-nous vivre ensemble ?

Bientôt les élections ! Le pays est une nouvelle fois en proie à ses démons : repli identitaire au Nord et isolement linguistique au Sud.

Par Eric Corijn, philosophe et sociologue de la culture à la VUB (Vrije universiteit Brussel) et Pierre Verjans, politologue à l’université de Liège

« La Flandre en action ! » ... nous dit le gouvernement flamand

Par Eric Corijn

En plein milieu des vacances ! C’était le 10 juillet, à Anvers. A la veille de cette fête « nationale » qui commémore la victoire, en 1302, des milices communales de Bruges, Ypres, Gand et Courtrai contre les chevaliers français du roi Philippe IV, lesquels venaient venger les Matines de Bruges. Une petite bataille du moyen âge dans le cadre de la grande rivalité France-Angleterre, qui divisait aussi profondément les Flamands, mais que le romantisme d’Henri Conscience a érigée en acte fondateur de la nation flamande. C’est ainsi que naissent des peuples...

C’était l’occasion pour le gouvernement flamand au grand complet de venir écouter son président Yves Leterme expliquer le nouveau business plan pour la Flandre. La Flandre en action ! Un plan stratégique pour 2015-2020. Un appel au peuple et à ses forces vives. Le Plan Marshall du Nord, quoi. Pour le concret et pour le calcul des coûts, il faudra attendre la rentrée. Mais les axes sont clairs : stimuler l’entreprise et la compétitivité internationale, par la créativité et l’innovation, et par une politique encore plus poussée de soumission de la culture, de l’éducation, des infrastructures et de la logistique aux lois de la concurrence marchande. Le texte de cette allocution-manifeste est disponible en quatre langues sur Vlaanderen.be.

(...)


« La Wallonie en action ! » ... nous dit le gouvernement wallon

Par Pierre Verjans

Du côté wallon, l’énergie collective n’est pas mieux dirigée. L’expression « Plan Marshall » suscite des moqueries amères : en 1947, il s’agissait d’une aide extérieure, étasunienne, à une Europe affaiblie économiquement à cause de la guerre et en partie séduite par le communisme. Quelle puissance extérieure viendra au secours de la Wallonie en 2006 ?

Le plan du gouvernement wallon est une œuvre de redressement dont nous serions les seuls acteurs. Mais le gouvernement semble douter tellement que nous en soyions capables qu’il trouve utile de nous laisser croire à l’arrivée d’une manne céleste pour nous permettre de survivre dans ce désert. Bref, notre manque d’assurance est l’image en creux de l’arrogance de nos voisins du Nord. Nos recettes économiques ne sont guère plus originales. En gros, il s’agit de se mettre en situation d’attirer les investissements internationaux prometteurs d’emplois, de prévoir les exigences du marché qui est un juge sévère mais juste des mérites de chacun. C’est une sorte de contagion libérale : la maladie de la langue bleue ne connaît pas de frontière linguistique.

(...)

Autre(s) article(s) sur le même thème :

article-numero-niveau-2
article-numero-niveau-2